Marché des Non-résidents étrangers : Les acquisitions s’envolent

BNP Paribas International Buyers publie la 8ème édition de son Observatoire du marché des acquéreurs étrangers non-résidents en France, intégrant un volet sur les Expatriés français.

Cette édition 2016 signe le retour en force des Non-résidents étrangers avec un marché qui enregistre une hausse du nombre de transactions de 29%. Porté par une livre sterling forte impactant favorablement le pouvoir d’achat, le nombre d’acquisitions des Britanniques a bondi de 44 % en un an.
Les Américains sont de retour à Paris et montrent la plus forte progression en un an : +91% avec un montant moyen très élevé établit à 911 000 €. Ils sont les premiers investisseurs étrangers à Paris avec les Italiens quoiqu’ils ne représentent que 3% de ce marché des Non-résidents.
Sur le marché global des Non-résidents (étrangers + Français non-résidents), la part des acquisitions par les Expatriés français atteint 30%.

Une année marquée par une envolée des transactions

Après plusieurs années consécutives de baisse et alors que l’année 2014 signait une légère reprise (+1.5%), 2015 est marquée par une forte augmentation de 29% du nombre des acquisitions sur un an. Cette tendance se confirme au 1er semestre 2016 explique François Laforie, Directeur Général de
BNP Paribas International Buyers : « Sur les 5 premiers mois de l’année, la demande est restée forte, la France séduit toujours les investisseurs. »
Parallèlement, le montant moyen des acquisitions en France sur l’ensemble des acquéreurs étrangers, a connu une légère inflexion, -1,5% à 310 000€, et semble se stabiliser après une baisse de 10% l’année précédente. Dans le détail celui-ci est légèrement orienté à la hausse, +0,3% en Ile-de-France et s’établit à 583 000 € ; il est légèrement orienté à la baisse en Province, -1% et s’élève à 284 000 €. Ce sont les Scandinaves qui investissent les plus gros montants moyens en France, 510 000 €.
Paris reste la destination la plus chère. La capitale attire, notamment, les Américains : +91% d’acquisitions entre 2014 et 2015. C’est la progression la plus forte enregistrée toutes nationalités confondues. Alors que les Américains et les Italiens partagent la première place à Paris en nombre de transactions, le montant moyen de l’acquisition s’établit, quant à lui, à 911 000 € pour les Américains et à 573 000 € pour les Italiens.
Les destinations les plus attractives en France sont la région PACA et Rhône-Alpes concentrant 38% des transactions, suivies par le Languedoc-Roussillon, l’Ile-de-France et l’Aquitaine. A noter, une forte progression des investissements réalisés en régions Languedoc-Roussillon (+37%) et Aquitaine (+45%).

La France : terre d’élection des Britanniques !

Les Britanniques confortent leur première place avec 34% des transactions réalisées loin devant les Belges qui représentent 15% des acquisitions du marché. L’écart se resserre ensuite : Suisses et Italiens se partagent la troisième place avec 7% des acquisitions, suivis de près par les Allemands à 6%. Avec une part de 4%, les Néerlandais et les Scandinaves ferment la marche en compagnie des Américains qui eux représentent 3% des acquisitions par les Non-résidents étrangers.
Les transactions réalisées par les Non-résidents britanniques ont progressé significativement soit 44% en un an après avoir connu une progression de 33% entre 2013 et 2014.
François Laforie, Directeur de l’activité BNP Paribas International Buyers, explique cette forte progression : « Les acquéreurs britanniques ont bénéficié de taux d’intérêt bas, d’une livre forte renforçant leur pouvoir d’achat avec un taux de change à 1,43 en août 2015, niveau qui n’avait pas été atteint depuis 2007, dans un pays en bonne santé économique. En revanche, le référendum sur le Brexit impacte certains Britanniques dans leur décision, nous avons noté quelques demandes de mise en suspens de projets depuis mars, car ils souhaitent réserver leur décision jusqu’après le 23 juin ».
Si la part des Non-résidents britanniques dans le volume des transactions est la plus élevée, le montant moyen des transactions s’établit à 262 000 €, soit -18% par rapport au montant moyen de l’ensemble des Non-résidents étrangers établit à 310 000 €.

Les Expatriés français investissent massivement en France

Au-delà des acquisitions par les Non-résidents étrangers, l’étude Investing & Living abroad aborde également le marché des acquéreurs français expatriés qui a connu en 2015 une progression significative.

Après une augmentation de 7% du nombre des transactions réalisées en France par des Expatriés français dans le monde entre 2013 et 2014, l’exercice 2015 enregistre une croissance de 27%. En parallèle, le marché immobilier domestique a progressé sur la même période de 16%. Dans le détail, l’évolution est plus forte dans la capitale (+33%) qu’en Province (+24%). Quant au montant, les Expatriés français investissent en moyenne 317 000 €, c’est plus que le montant moyen investi par les Non-résidents. On observe cependant de fortes disparités : la moyenne s’établit à 605 000 € à Paris contre 251 000 € en Province. Un quart des acquisitions ont été réalisées en Ile de France.
A noter que sur le marché global des Non-résidents (7,9Mds€) comprenant à la fois les Non-résidents étrangers et les non-résidents français (les expatriés), Français expatriés et Britanniques sont en pole position avec respectivement 30% et 28%.

Étude complète disponible sur simple demande.